« Le discours d’un roi » , film touchant, relatant le problème de bégaiement du Roi d’Angleterre Georges VI:

Trouver « des trucs » pour palier au problème ne remplacera jamais totalement l’enjeu de comprendre le « pourquoi » et la source du symptôme…Les deux se complètent et se vivent dans un enjeu de vérité , de décryptage des messages du corps généreux dans la communication, et de (re)connaissance de soi…

https://vodeus.tv//video/lhomme-shonore-157

Cantatrice et professeur de pose de voix, Marie-Louise Aucher (1908-1994) a découvert les correspondances vibratoires entre le son et corps humain. Elle établit une échelle de sons qui rejoint certains points énergétiques de la médecine traditionnelle chinoise. Grâce à d’éminents professeurs – chercheurs et médecins – elle fonde la psychophonie, démarche novatrice dans l’enseignement de la pose de voix. Elle a développé cette connaissance en milieu hospitalier, où par le son on parvient à réaliser des massages internes.

Claude Nougaro, et sa maman qui avait visiblement compris pas mal de choses à mon sens…

A gauche, une vidéo très intéressante avec Christophe Jacob qui parle de la médiumnité qui touche de plus en plus de monde…et à droite, le formidable Franck Lopvet…

Eh oui, il y a aussi un peu de ça dans

« Elisabeth à bicyclette »!

Anka, à notre première rencontre, n’était pas très à l’aise avec sa voix chantée. Sa voix de tête ne parvenait pas du tout à sortir et s’étranglait dans sa gorge à chaque tentative, tandis que sa voix dite « de poitrine » (celle de même couleur que la voix parlée), bourdonnait , c’est-à-dire qu’elle avait de temps en temps des difficultés à reproduire une mélodie. Outre la gêne ressentie parfois vis-à-vis d’un éventuel regard extérieur, il en résultait également pour elle une dérangeante incohérence car cette voix ne correspondait pas au potentiel vocal qu’elle sentait à juste titre être le sien…

Ici, suite au travail entrepris ensemble quelques mois précédant le stage, c’est dans un premier temps la stabilisation de sa voix de poitrine qui s’est opérée…

Puis dans un second temps, au cours du stage, soutenue par un environnement énergétique  propice à l’accueil de soi (lieu, autres stagiaires, moi-même…) la libération de la voix d’Anka dans l’aigü a permis de la rassurer sur ses qualités vocales bien présentes…

…et Anka a pu par la suite autoriser sa voix à exprimer librement son état d’être, et accepter que ces déraillements vocaux reviennent de temps à autre, jusqu’à ce que, un jour prochain, sa voix n’en éprouve plus du tout le besoin, et ce, en y enlevant son auto-jugement négatif qui entravait auparavant cette expression profonde.

Ce film « Marguerite » est inspiré de l’histoire de Florence Foster Jenkins, milliardaire américaine des années 30 qui rêvait de devenir un diva …

Comédie dramatique très touchante, qui questionne selon moi, sur les besoins de l’expression de soi, le besoin que nos émotions profondes « défoulantes? » soient entendues et reconnues belles par l’extérieur, sans forcément chercher à en connaître la source intime …hors, lorsque, enfin, on se recentre et on se (re)trouve, puis lorsque, enfin, le public est conquis et reçoit ce que l’on est en toute sincérité du coeur, ne se rend-on pas compte au final que l’opinion de l’auditoire devient bien secondaire face à la réalisation, l’accouchement de soi que l’on se surprend à accueillir dans un stupéfiant bien-être de vérité ?